Your browser doesn't support HTML5 video

Les deux hommes se sont écharpés dans l'émission d'actualité de David Pujadas.

Échange à bâtons rompus hier dans "24h Pujadas" sur LCI. Comme dans de nombreuses autres émissions d'actualité, David Pujadas revenait avec ses invités du jour sur les récents propos polémiques d'Emmanuel Macron sur "ceux qui foutent le bordel". En plateau, le journaliste recevait notamment Laurent Joffrin, actuel directeur de la rédaction de "Libération", et Mourad Boudjellal, président du Rubgy Club de Toulon et soutien d'Emmanuel Macron.

"Vos arguments sont tellement nuls que vous dites n'importe quoi"

Alors que Laurent Joffrin estime en plateau que les milliardaires sont désormais mieux perçus par le grand public, Mourad Boudjellal tient à manifester son désaccord. "On a l'impression que le monde s'est arrêté aux années 80 ! C'est une époque où 'Libération' se vendait mieux qu'aujourd'hui, je conçois que vous soyez nostalgique..." lance l'homme fort du rugby toulonnais avant d'être interrompu par Laurent Joffrin qui qualifie son interlocuteur de "désagréable" et affirme que ses arguments sont "tellement nuls qu'(il) en dit n'importe quoi".

"C'est vous qui vous énervez là !" rétorque le patron du RCT tandis que David Pujadas lance un appel au calme. Faisant fi de cela, Laurent Joffrin lance à son interlocuteur qu'il est un... "pignouf" ! "Non, non, pas d'insultes. On reste courtois" intervient vainement David Pujadas. Le patron de "Libération" répète à nouveau que son adversaire du moment est un "pignouf", lâchant au passage que celui-ci est "le pire avocat d'Emmanuel Macron".

"Retirez-le, c'est déplacé"

"Pignouf, c'est un argument ?" fait semblant de s'interroger Mourad Boudjellal avant que David Pujadas ne demande à Laurent Joffrin de "retirer le mot". Les bras croisés, celui-ci réaffirme une nouvelle fois que son débatteur se comporte comme un "pignouf" ! "Non, c'est déplacé" rétorque l'animateur, gêné que l'échange aboutisse sur cette scène digne d'une cour d'école. "Le Monsieur qui me traite de 'pignouf' en face n'a pas compris que, depuis les années 80, le monde a un peu changé" affirme alors Mourad Boudjellal avant que le débat ne reprenne. puremedias.com vous propose de revoir cette séquence.

Laisser un commentaire
Outbrain