La publicité sur TF1
La crise sanitaire va durement frapper les médias dépendant du marché publicitaire pour vivre.

Le marché publicitaire en souffrance. A l'image de l'ensemble de l'économie, la crise sanitaire frappe de plein fouet les activités du secteur de la communication. Selon la dernière étude Bump, publiée hier par l'institut Kantar, l'institut de recherches et d'études publicitaires (IREP), et l'organisme d'études publicitaires France Pub, le marché de la communication, qui intègre les recettes des médias, mais aussi le chiffre d'affaires du hors-média (marketing direct, événementiel, RP), va ainsi se contracter de 22% en 2020.

Revenant à leur niveau de 1998, les dépenses de communication vont perdre pas moins de 7 milliards d'euros dans l'affaire, à 26,4 milliards d'euros. Selon les prévisions de l'étude, le digital ne devrait perdre "que" 4,1% de ses recettes nettes en 2020 par rapport à 2019, à 6,1 milliards d'euros. Les cinq médias traditionnels que sont la télévision, la radio, le cinéma, l'affichage et la presse, devraient pour leur part en moyenne voir s'évaporer 20% de leurs recettes cette année, à 6,8 milliards d'euros. Parmi eux, la télévision et la radio devraient cependant le mieux résister.

La télé et la radio sauvent les meubles

Ces prévisions se fondent sur les performances des différents supports lors des neuf premiers mois de l'année en cours. Alors qu'ils viennent de refermer leurs portes pour ce deuxième confinement, les cinémas boivent sans surprise la tasse en 2020, avec un effondrement de 62% de leurs recettes publicitaires entre janvier et septembre, par rapport à la même période l'année dernière, à 23 millions d'euros.

L'affichage est aussi très à la peine avec un repli de plus de 30% de ses recettes en 2020, tandis que la presse s'en tire à peine mieux avec une perte de près d'un quart de ses revenus publicitaires, tombés à 896 millions d'euros. Très durement frappée durant le premier confinement, la télé limite la casse avec une baisse de 17,6%, à 1,96 milliard d'euros entre janvier et septembre, tandis que la radio affiche un tassement de -12,6% sur les trois premiers trimestres, à 336 millions d'euros de recettes pub nettes.

A LIRE SUR LE SUJET l


- Coronavirus : Comment les régies publicitaires des chaînes font face à la fuite des annonceurs

- Crédit d'impôt pour la pub télé : Le gouvernement dit non

- Résultats financiers : TF1 rebondit au troisième trimestre

- Résultats financiers : M6 profite du rebond économique estival au troisième trimestre 2020