Your browser doesn't support HTML5 video

Le polémiste a également eu des propos peu amènes à l'égard de Jimmy Mohamed.

Raquel Garrido a donné de la voix. Jeudi soir sur C8, Cyril Hanouna proposait en prime time un numéro spécial de "Balance ton post" consacré à la réforme des retraites, en présence notamment de Jean-Baptiste Djebarri, secrétaire d'État en charge des transports. A cette occasion, l'émission de débats a battu son record de saison en étant suivie en moyenne par 949.000 téléspectateurs (4,0%) pour sa première partie, selon Médiamétrie. Autour de la table, anonymes et chroniqueurs n'ont pas manqué d'interpeller le membre du gouvernement. Et parmi la bande de "Balance ton post", c'est incontestablement Raquel Garrido, sympathisante de La France Insoumise, qui s'est fait remarquer à de nombreuses reprises en haussant le ton et en coupant la parole de ses différents interlocuteurs.

Une attitude qui a agacé Cyril Hanouna, qui a tenté de la recadrer à plusieurs reprises. Certains chroniqueurs ont eux aussi fait part de leur crispation, à l'image d'Eric Naulleau, qui avait pour la première fois comme voisine de table la célèbre avocate. La tension s'est cristallisée dans la deuxième partie de "Balance ton post", après le départ de Jean-Baptiste Djebarri. "Est-ce-que la pénibilité inclut les acouphènes ?", a taclé Eric Naulleau en référence aux éclats de voix de Raquel Garrido, laquelle a très mal pris la remarque. "Ce n'est pas parce que tu prends un air supérieur que ça fait de toi quelqu'un de supérieur...", lui a-t-elle lancé.

"Je le dis au nom de tout le monde : tu nous emmerdes !"

La situation a dérapé lorsque la chroniqueuse a désigné Eric Naulleau et Laurence Sailliet, ex-porte parole des Républicains, comme les défenseurs de l'homme d'affaires Bernard Arnault. "Raquel, vous êtes hors-sujet une fois de plus !", l'a averti Cyril Hanouna, avant qu'Eric Naulleau ne prenne le relais. "Ou t'es dans la démagogie, ou t'es dans le terrorisme intellectuel. Arrête ! Choisis un troisième registre... Tu casses les couilles de tout le monde. Arrête de monopoliser la parole ! T'emmerdes tout le monde. Je le dis au nom de tout le monde : tu nous emmerdes !", l'a tancé l'animateur de "De quoi j'me mêle".

Une vulgarité qui a indigné un autre chroniqueur, Jimmy Mohamed, qui a pris la défense de sa camarade, entrant à son tour dans le viseur d'Eric Naulleau. De fait, le ton est très vite monté entre les deux hommes, seulement séparés physiquement par la présence de Raquel Garrido. "Tu ne peux pas parler comme ça ! Le même qui me donnait des leçons de sexisme la semaine dernière !", est ainsi intervenu celui qui est médecin en dehors du plateau. "Les guéguerres entre les chroniqueurs, on s'en fout !", a rappelé pour sa part Cyril Hanouna.

"Je finis ma phrase si Jiminy Cricket veut bien me laisser la finir", a poursuivi Eric Naulleau. Un surnom qui a déplu à l'intéressé, offrant aux téléspectateurs un nouvel échange tendu. "Non mais tu te prends pour qui pour me parler comme ça ? (...) Moi c'est pas Jiminy Cricket. Jimmy Mohamed si tu veux me parler, sinon tu ne me parles pas", l'a prévenu le chroniqueur. Les deux hommes ont ensuite échangé des amabilités telles que "Rigolo" ou "Guignol" avant que le débat ne puisse enfin reprendre et que Raquel Garrido ne se fasse de nouveau recadrer par Cyril Hanouna. puremedias.com vous propose de revoir une partie de ces échanges.