La très controversée personnalité d'extrême droite a été débarquée de la présidence de la station le 1er juillet dernier.

Henry de Lesquen débarqué. SelonLibération, le 1er juillet, cette figure de l'extrême droite a été démis de ses fonctions de président de Radio Courtoisie, la station fondée par Jean Ferré en 1987. Deux jours plus tard, il a dénoncé, dans l'émission qu'il animait sur l'antenne de la radio, un "putsch manigancé par un trio d'individus envieux et incompétents", stigmatisant "l'équipe de bras cassé qui (lui) succède". Le conseil d'administration de la radio a désigné Dominique Paoli, journaliste de la station, pour le remplacer.

Le très controversé présentateur radio a très rapidement reçu le soutien de "Rivarol", un hebdomadaire d'extrême droite, dont un article de Jérôme Bourbon, qui critique "les tièdes, les faux amis, les timorés, les duplices". Quant à Henry de Lesquen, il a assuré qu'il continuera à s'exprimer par d'autres moyens de communication, avec notamment un livre à paraître.

Procédure de sanction enclenchée par le CSA en décembre 2016

Cette décision de Radio Courtoisie fait suite aux nombreux propos de l'individu, ouvertement "raciste". Henry de Lesquen défend l'inégalité des races, notamment sur son blog, et s'était opposé en avril 2016 à Marine Le Pen, "femme de gauche" qui "s'éclate en écoutant de la musique nègre". Certains de ses propos tenus sur l'antenne de Radio Courtoisie ont aussi fait l'objet d'une procédure de sanction par le CSA en décembre 2016. Henry de Lesquen avait écopé en janvier dernier d'une amende de 16.000 euros pour "provocation à la haine et contestation de crime contre l'humanité".

Voir sur le site puremedias.com
Outbrain